100 jours pour changer d'avis (retours gratuits)
Payez en 4 fois (de 150€ à 1000€)
Commandé avant 14h : livré le lendemain
9,7/10
Téléphone : 04 73 26 98 47

Sac airbag

Quel sac airbag choisir pour faire du freeride ?

Attaquer une pente vierge, faire la trace dans la poudreuse et dévaler toute une face avec les potes, quel bonheur ! Le freeride, que ça soit en ski ou en snow, offre des sensations uniques et permet de découvrir des panoramas époustouflants et de profiter de la poudreuse loin de la foule et de la frénésie des stations. Mais que l’envie des grands espaces vierges n’occulte pas les risques inhérents à cette pratique. Le sac airbag ou sac ABS est le système anti-avalanche le plus perfectionné du moment. Il augmente significativement les chances de sortir indemne d’une avalanche. Mais il faut bien toujours garder à l’esprit que l’analyse du bulletin météo, la nivologie, l’analyse des pentes et l’avis des professionnels locaux sont encore plus importants que la présence d’un sac airbag sur le dos.

(=showDesc ? 'Lire moins' : 'Lire la suite' =)
Filtres
Critères choisis Tout effacer De (= facet.parameters.minFilter | rbsFormatPrice:blockData.contextData.currencyCode =) à (= facet.parameters.maxFilter | rbsFormatPrice:blockData.contextData.currencyCode =) (=value.title=)

Guide d’achat d’un sac ABS anti-avalanche pour faire du freeride

En freeride, les risques d’avalanche sont rééls. Personne n’est là pour damer les pistes ou purger les corniches et les couloirs à la dynamite. Avant de s’amuser en hors piste, il est donc nécessaire de bien analyser les risques d’avalanche, d’étudier son itinéraire et la météo des jours précédents et bien sûr de s’équiper avec du matériel de sécurité performant.

Quelle précaution prendre pour sortir en freeride ?

Avant même de parler matériel de sécurité avalanche, il est crucial de préparer correctement sa sortie en hors piste pour limiter au maximum les risques. Cette préparation va de l’étude de l’itinéraire emprunté avec l’analyse des pentes, à la prise en compte du dernier BRA (bulletin risques d’avalanche) et à l’analyse sur site de la qualité du manteau neigeux. Nous vous conseillons grandement de prendre connaissance des différentes méthodes proposées par l’ANENA pour gérer les risques d’avalanche.

Quel matériel de sécurité pour faire du freeride ?

En premier lieu il convient de s’équiper du trio incontournable : pelle, sonde, DVA. Seuls ces 3 outils associés vous permettront d’être localisé sous une avalanche et d’intervenir en cas de besoin pour retrouver et dégager quelqu’un. Mais au delà de cet équipement de base, de plus en plus de freeriders avertis s’équipent de sacs à dos airbag anti-avalanche. Qu’ils soient à gaz ou à turbine, les sacs à dos airbag apportent une sécurité supplémentaire en cas d’avalanche.

Comment fonctionne un sac airbag anti-avalanche ?

Les recherches montrent que dans une coulée avalancheuse, les gros blocs de neige ont plutôt tendance à se maintenir à la surface alors que les petits descendent tout au fond. Il n’en fallait pas plus pour donner du grain à moudre aux spécialistes de la sécurité montagne et voir apparaître les premiers sacs airbags. Le principe est très simple : si les grosses particules restent à la surface de la coulée, il suffit de rendre le skieur le plus gros possible. Les grandes marques telles que Scott, ABS, K2, Pieps, BCA, Ortovox, Mammut, Ferrino, ARVA ont donc adapté le principe de l’airbag de voiture à un sac à dos de ski. Une petite bouteille de gaz sous pression, un airbag logé dans le sac et un kit de déclenchement avec une poignée ergonomique et le tour est joué. En cas de départ d’avalanche, on tire sur la poignée qui libère le gaz et gonfle les airbags de 150 à 200 L en quelques secondes. Le système le plus connu est peut être le système Alpride. Ce système n’est cependant pas infaillible mais il a fait ses preuves et augmente considérablement les chances de sortir indemne d’une avalanche. Ces dernières années nous avons également vu apparaître de nouveaux sacs airbag gonflés non pas via une cartouche de gaz mais à l’aide d’une turbine électrique. On tire la poignée et la turbine gonfle le sac en un temps record. C’est une bonne alternative au gaz qui peut poser des problèmes en avion et qui ne s’utilise qu’une seule fois. Avec la turbine on peut s'entraîner à déclencher le sac plusieurs fois car il suffit de recharger la batterie de temps en temps pour avoir un système toujours opérationnel.

Comment recharger un sac ABS anti-avalanche ?

Lors du déclenchement d’un système à gaz, l’intégralité de la cartouche se vide pour gonfler le ou les sacs protecteurs. Il est donc nécessaire de procéder un changement du set de déclenchement pour un produit neuf. Vous aurez alors le choix entre une bouteille métallique peu chère mais lourde et une bouteille en carbone bien plus légère mais forcément plus chère.

Complétez donc votre équipement de sécurité par un sac airbag anti-avalanche de dernière génération.