Conseils de spécialistes : Téléphone, chat ou e-mail
9,7/10
Téléphone : 04 73 26 98 47

Quelle fixation ski rando choisir ? Quelle est la meilleure fixation de ski de randonnée ?

Principe de fonctionnement d'une fixation de ski de randonnée :


Vous connaissez déjà la fixation alpine classique qui assure le maintien de la chaussure de ski et qui la libère en cas de chute. 

La fixation de randonnée reprend le même principe lors des descentes mais elle dispose en plus d’un mode marche unique qui libère le talon de la chaussure. 

On peut ainsi faire glisser le ski de façon naturelle sans trop d’efforts à la montée.
Plusieurs technologies existent répondant à différentes pratiques mais le principe reste toujours le même.
Articulation fixation ski rando

Pour les phases de montée :


La chaussure reste attachée par l’avant permettant au talon d'être libre.

Des cales, appelées cales de montée, peuvent venir se placer sous le talon dans les fortes pentes ce qui évite de trop tirer sur les mollets.

Certaines fixations sont même pourvues de plusieurs niveaux de cale pour s'adapter aux différentes inclinaisons rencontrées. 

Et pour activer ou enlever la cale c'est un jeu enfantin car tout se fait avec la pointe du bâton.

Animation cale de montée fixation ski rando
Toutes les fixations de ski de rando peuvent aussi accueillir des couteaux en cas de besoin. Les couteaux servent de véritables crampons quand la neige devient trop dure. 

A chaque pas les couteaux cassent la croute glacée et assurent un effet anti recul parfait quand les peaux de phoque et les carres, elles, commençent à lâcher prise.

Couteau sur fixation ski rando

Pour les phases de descente :


Les fixations de randonnée redeviennent des fixations classiques qui maintiennent la chaussure dans son intégralité. Pour cela, sur une fixation à insert, il suffit de faire pivoter la talonnière afin de mettre les inserts arrières dans le bon sens, de clipser la butée avant puis le talon. Sur une fixation à plaque, il suffit de se mettre en appui talon pour mettre la plaque au contact du ski et de bloquer le verrouillage à l'aide du bâton.

Les différents types de fixation de ski de randonnée :


Dû aux diversités des pratiques, plusieurs types de fixations rando existent sur le marché répondant chacune à des attentes spécifiques :

- Un poids minime pour les compétiteurs à la recherche du moindre gramme à gagner.
- Un maintien ainsi qu’une sécurité optimales pour les freeriders dans l'âme qui aiment attaquer.
- Un compromis entre poids et sécurité pour les randonneurs polyvalents.

Remarque : Dans un souci de compréhension nous avons pris le parti de classer les fixations par poids.

Les fixations Low Tech compétition

Il s'agit des fixations les plus légères du marché (moins de 300 g la paire). Très minimalistes, les fixations de rando compétition ne disposent pas de système de déclenchement à l'avant et très rarement à l'arrière. 

Le leash remplace le stop ski trop lourd et la talonnière est fixe et ne dispose généralement que d'une petite cale de montée. Ici l'idée est d'être le plus léger possible afin d'avaler les gros D+ à une vitesse fulgurante.

Les fix de compétition les plus connues sont les Dynafit Low Tech Race, ATK Revolution, Plum Race.
Dynafit low-tech race 2.0

Les fixations Low Tech

Plus sécurisées que les fixations de compétition, les fixations Low Tech restent tout de même très légères (300 g à 900 g la paire) et disposent d'un véritable système de libération au niveau de la talonnière. Ce sont les fixations idéales pour la pratique de la rando light. Les risques d'accidents sont donc fortement limités.

On trouvera des fix Low Tech avec une talonnière rotative équipée de 2 ou 3 cales de montée. On pourra ainsi faire varier la haute de calage suivant l'inclinaison de la pente.

Certains modèles arrivent désormais avec des stop skis (compter 200 g de plus la paire) pour rendre leur utilisation plus pratique.
Dynafit speed turn 2.0
Fixation de ski rando Plum Guide
Fixation de ski rando G3-Ion

Les fixations Low Tech hybrides :

Avec un poids compris entre 1 000 g et 1 700 g la paire, les fixations de rando hybrides sont nettement plus lourdes que les fixations Low Tech classiques. En contre partie, elles assurent une sécurité maximale. Ce sont des fixations de choix pour les skieurs qui privilégient la sécurité. 

Il existe 3 grandes familles de fix hybrides :

- Les fixations hybrides à butée rotative :


Comme sur les Low Tech, le réglage Din se fait toujours sur la talonnière. En revanche, la butée avant est montée sur un système de ressorts qui permet d’avoir un certain jeu en rotation. 

Ce système améliore le déchaussage latéral en cas de chute. 





Exemple la Dynafit TLT radical ST-FT :

Fixation hybride Dynafit TLT Radical FT

- Les fixations hybrides avec réglage DIN sur la butée :


Ces fixations disposent d'une butée améliorée, avec la possibilité de régler la valeur de déclenchement Din sur la butée avant, en plus du réglage de base sur la talonnière. 

En effet, pour la première fois, une fixation Low Tech peut déchausser par l'avant de façon contrôlée. 




Exemple la Vipec de chez Diamir :

Fixation hybride Diamir Vipec

- Les fixations hybrides avec une talonnière dite classique :


Véritable fixation hybride, elle reprend une butée classique à insert (pins) pour une marche plus aisée et la partie talonnière est semblable à une talonnière de ski alpin (avec des cales de montée).

Ce système améliore la fiabilité du déchaussage et le maintien de la chaussure lors de la descente.

Attention : cette fixation n’est compatible qu’avec certaines chaussures de ski rando à cause de sa talonnière sans insert. 

Exemple la Kingpin de Marker :

Fixation hybride Marker Kingpin

Les fixations de rando à plaque

C'est la fixation de rando qui ressemble le plus à ce qu'on a l'habitude de rencontrer sur des skis alpins. On retrouve donc une talonnière et une butée avant réglables, le tout monté sur une plaque articulée qui se verrouille à la demande pour passer facilement du mode montée au mode descente.

Les fixations à plaque sont compatibles avec toutes les chaussures de ski ISO 5355 et avec un grand nombre de chaussures de ski rando. Elles sont dotées de cales de montée à plusieurs niveaux et d'un réglage de pointure.

Le point faible de ces fixations c'est bien évidement le poids car il faut tout de même compter au minimum 1 600 g la paire et, suivant les modèles, cela peut vite grimper à des poids supérieurs.

Exemple la fixation Diamir Freeride
Fixation à plaque Diamir Freeride Pro
Ski de randonnée Dynafit

Pour conclure :


Si toutes les fixations de ski de randonnée sont polyvalentes, il faut tout de même reconnaître que chaque type de fixation possède ses propres spécificités. Il est donc important de choisir son matériel en fonction de sa pratique et de son niveau technique. Ceci vous permettra de randonner dans les meilleures conditions possibles.

- Pour les adeptes de montées sèches et de compétition :

Le poids est l'élément incontournable. Les fixations de rando Race ou de compétition (fixation Low Tech compétition) sont aux alentours des 200 g. Elles seront idéales.

- Pour les randonneurs au long cours :

Si vous sortez et enchaîner plusieurs cols dans la même journée, nous vous conseillons les fixations Low-Tech à la fois légères et pratiques. Leur réglage DIN et les différents niveaux de cale de montée feront la différence. Quant aux sportifs qui mettent d'avantage l'accent sur la sécurité du déchaussage, ils auront tout intérêt à s'orienter sur des fixation Low-Tech hybrides de dernière génération.

- Pour les randonneurs qui recherchent une totale sécurité :

Si vous souhaitez combiner sécurité et confort, vous avez le choix entre une fixation hybride ou une fixation de rando à plaque encore plus ludique et économique. La fixation à plaque est également un très bon choix pour une pratique freeride.


Conseil d'achat :


Lors du choix de votre fixation de ski rando, vérifiez la compatibilité entre votre ski, votre chaussure et votre fixation. En effet, en plus des normes de semelle, les fixations les plus légères ne se montent pas sur les skis les plus larges et de la même manière les fixations dites "à plaque" n'auront pas beaucoup d’intérêt sur des skis ultra légers.