drapeau fr
Fermer
 
Fermer
 
Panier (0 article)

Méthodologie de fartage de glisse


Le Nettoyage de semelle


Lorsque vous souhaitez farter vos skis afin de les entretenir ou même pour une préparation course, il est utile de savoir que la semelle doit avant tout être propre. La raison est simple, en plus de la détérioration du fart lorsque vous skiez, il y a également un phénomène d’encrassement de la semelle, qui se frotte à toutes les impuretés présentes sur la neige ( épines de sapins, sève, fart de classique etc).

Le nettoyage de semelle est une opération qui peut se faire de plusieurs manières :

1ere étape

On brosse le ski dans le sens de la glisse avec une brosse laiton souple ou encore une brosse sanglier. 10 passages par zone sur toute la longueur du ski. On passe ensuite un coup de tissu type Fiberlene afin de retirer les dernières impuretés stagnantes. Cette technique est la plus simple et permet d’avoir une semelle propre avant de paraffiner.

2eme étape

Il est possible de faire la même opération mais en rajoutant une étape, après avoir passé un premier coup de fiberlene on l’imbibe de produit type Base Cleaner et on l’applique sur toute la longueur du ski. Il est également possible d’appliquer ensuite un coup de Fibertex afin de raviver la structure. La méthode est très simple, on pose la brosse sur le fibertex et on l’applique le long du ski toujours dans le sens de la glisse. Cette méthode permet un nettoyage complet de la semelle ainsi qu’un dégagement de la structure qui permettra une meilleure évacuation de la pellicule d’eau entre la semelle et la neige.

3eme étape

La plus vieille des méthodes, consiste, bien entendu avant tout à brosser son ski, la suite diffère, car il faudra farter le ski de la même manière que nous vous l’expliquions juste avant mais la différence est que vous ne laisserez pas le fart refroidir. Le fait de racler à chaud évite de laisser stagner les impuretés en surface, on peut ainsi les éliminer en raclant directement puis en brossant comme lors d’un protocole de fartage standard.

Protocole de fartage ou paraffinage


Il existe des manières plus ou moins économiques de farter vos skis. Il est utile de préciser qu’un ski de fond nécessite un entretien important si l’on souhaite préserver ses qualités de glisse. D’autre part, les plus novices ignorent peut être que les farts se divisent en plusieurs catégories de températures mais également en plusieurs plages de traitements hydrophobes.

Pour les farts de glisse nous trouvons 5 catégories :

Le CH ou Hydro-Carbone, est un excellent fart d’entretien, utilisé par tous les skieurs quel que soit leur niveau car il nourrit correctement la semelle et ne la charge pas en fluor ce qui peut être néfaste à terme pour les semelles.

Le LF ou Low-Fluor est un fart multi-tâches, on peut aussi bien l’utiliser pour préparer ses skis pour de longues séances que l’appliquer en base pour un fartage de course faiblement fluoré. Son apport en fluor permet une meilleure évacuation de l’eau sous la semelle. Son avantage est de tenir un peu plus longtemps qu’un CH face à l’encrassement de la semelle.

Le HF ou High-Fluor est le fart le plus utilisé en base des fartages course, il est l’élément fixant des couches suivantes. Comme son nom l’indique il est doté d’une excellente teneur en Fluor et donc d’une efficacité redoutable sur des neiges humides. Le HF est un des farts les plus utilisés pour les courses longue distance car il s’encrasse peu et permet l’application d’une poudre ou d’un accélérateur qui augmenteront significativement la glisse des skis.

La Cera, ce fart se présente en poudre et son application nécessite une certaine maîtrise et surtout l’usage d’un masque à cartouches afin de prévenir des vapeurs de fluor. La Cera est le fart de glisse le plus performant que l’on puisse trouver mais également le plus coûteux, il n’est utilisé que pour des courses et offre des qualités de glisse exceptionnelles.

Les Accélérateurs ou Speed se présentent soit en formule liquide ou en blocs solides et sont appliqués après les Cera. Leur rôle est de fournir un excédent de glisse pour les premiers kilomètres de course, il peut notamment s’avérer très utile sur les départs groupés comme sur la Transjurassienne car une meilleure glisse permettra de se replacer plus rapidement aux avant-postes d’un groupe tout en fournissant un effort moindre.

Les méthodes d’application des farts


Pour des farts solides type CH, LF ou HF il existe deux méthodes d’application

1ere méthode

La méthode la plus connue consiste à mettre le bloc de fart en contact avec la semelle du fer et à laisser couler sur la semelle des skis. Pour image, le mieux est de mettre un angle du fer en contact, sans appuyer avec la semelle du ski, ensuite on fait couler le fart sur la semelle en prenant le soin de faire deux lignes droites sur les côtés des rainures des skis. Une fois cette opération réalisée, il suffit de l’étaler en appliquant la même méthode qu’en repassage. Il faut ensuite enchaîner deux passages du fer, doucement, de la spatule au talon du ski afin d’étaler le fart de manière homogène sur toute la semelle.

2eme méthode

La deuxième méthode ne diffère que par le début de l’application : au lieu de faire couler le fart sur la semelle, on le met en contact une seconde avec la semelle du fer afin de le faire ramollir, puis on le crayonne sur la semelle du ski. Cette méthode est plus économique et ne changera en rien la glisse finale du ski car la quantité de fart ne fait pas la différence. La fin de l’application ne diffère pas de la méthode N°1.

Après l’application il s’agit de laisser refroidir le fart sur la semelle en laissant les skis à température ambiante pendant une dizaine de minutes.

Protocole de Raclage:


Après avoir laissé refroidir le fart, il s’agit maintenant de le racler.

Etape 1

Avant de vous attaquer à la surface plane de la semelle, il faut avant tout dégager la ou les rainures. Pour ce faire, vous devez vous munir d’un stylet prévu à cet effet, en plaçant votre index près du bout du stylet vous dégagez la rainure en allant de la spatule au talon.

Etape 2

Une fois les rainures dégagées, il s’agit désormais de racler le plat de la semelle. La méthode est de placer vos mains de chaque côté du racloir en ayant vos pouces joints en son milieu. À partir de là vous raclez votre ski par passages de zones de 15 à 20 centimètres, toujours dans le sens du ski, spatule-talon jusqu’à ce que vous ne puissiez plus rien enlever à l’aide du racloir. Un raclage efficace prend environ deux minutes.

Le Brossage


Une fois le ski raclé, place au brossage.

Etape 1

Pour commencer il faut brosser le ski avec une brosse bronze ou laiton afin de dégager au maximum les résidus de farts restants. La méthode est de poser les mains l’une sur l’autre sur la brosse et de brosser dans le sens du ski sur des zones d’une trentaine de centimètres en prenant soin de faire 10 à 15 passages par zone. Si cette étape a été bien réalisée, la semelle doit commencer à perdre son effet mat et se mettre à briller.

Etape 2

Après le brossage au laiton l’étape suivante est de passer la brosse nylon doux, cette brosse a pour but de lustrer la semelle et de retirer la toute dernière pellicule de fart restante et de nettoyer la semelle au maximum.

Etape 3

Pour une finition optimale de votre fartage, et si vous souhaitez avoir la plus belle finition qui soit vous pouvez passer du fiberlene, en l’appliquant comme toujours de la spatule au talon. Cette étape n’est pas obligatoire, elle relève plutôt du perfectionnisme mais elle a rendu magnifique au niveau de la finition.

Les Applications particulières


Les farts de classique se divisent en deux catégories, Poussette (Stick) ou Klister. La poussette est destinée à des conditions de neige fraîche, au grain encore nouveau tant qu’elle n’est pas transformée. Le Klister quant à lui s’applique sur des conditions de neige transformée au dessus ou en dessous du point de gel dès que le grain de neige est détérioré et rond.

La Cera


L’application de Cera nécessite des précautions particulières notamment le port d’un masque à cartouche afin de vous éviter de respirer les vapeurs de Fluor. La Cera se présente sous forme de poudre, pour l’appliquer il faut tapoter sur l’arrière du pot afin de la faire tomber sur la semelle du ski. Une fois la poudre étalée sur le ski, il faut partir de la spatule et tapoter le fer par zone de longueur du fer afin de faire fondre la Cera et éviter qu’elle s’envole. Ensuite , il suffit d’appliquer le fer de la spatule au talon afin de répartir la Cera de manière homogène.

Brossage Cera


Une fois la Cera appliquée, il n’y a pas de raclage, la Cera n’étant pas solide, il suffit juste de la brosser à l’aide d’une brosse crin de cheval comme pour les autres par zones d’une trentaine de centimètres et brosser jusqu’à ce que la semelle soit la plus propre possible. Pour la finition passer un coup de Fiberlene afin d’enlever les derniers résidus de poudre.

Les Accélérateurs ou Speed


Solides: Les accélérateurs en bloc sont à crayonner directement sur la semelle sans les chauffer. Ensuite il faut les « chauffer » à l’aide d’un liège naturel sur toute la surface de la semelle jusqu’à ce qu’elle retrouve son aspect naturel. Liquides : pour les accélérateurs liquides la meilleure manière s’ils ne disposent pas d’applicateurs est de faire couler un peu de speed sur la semelle et de l’appliquer au pinceau.

Les Structures


Structurer une semelle consiste à passer un appareil (structureuse) muni d’un rouleau strié afin de marquer la semelle de ce « dessin » pour une évacuation de l’eau plus rapide sous les skis. En compétition, la structure est tout aussi importante que le fartage car elle permet un dégagement de la pellicule d’eau sous la semelle encore plus rapide. Pour illustrer le phénomène il y a une comparaison simple, en voiture des pneus rainurés de pluie évacuent nettement mieux l’eau que des pneus slick et cela augmente également le contrôle du véhicule. En ski le principe est identique, l’accélération lié à la structure est d’une importance capitale, car lorsque l’on teste deux skis avec des structures différentes à chaque pied, on se rend rapidement compte que la structure la moins adaptée produit un effet ventouse de la semelle sur la neige. Nous sommes d’accord, ces pratiques font rentrer dans le détail technique lié aux spécialistes, cependant, structurer un ski à la main n’est pas une opération compliquée et peut changer une course. Notamment sur les populaires longues distances la différence entre deux structures peut représenter un gain de plusieurs minutes.

L’application


Une structure à la main s’effectue entre le raclage et le brossage des skis. Il est également possible de le faire après brossage mais il est peu préconisé à ce moment là car les structures seront du coup plus profondes et s’effaceront moins rapidement de la semelle, ce qui peut être un handicap si les conditions de neige venaient à changer. Donc après un bon raclage on passe la structureuse une à deux fois selon le marquage effectué au premier passage ensuite il suffit de brosser le ski et de passer un coup de fiberlene afin de réaliser une belle finition.

Glisshop utilise des cookies pour personnaliser votre visite, assurer le bon fonctionnement du site et recueillir des données statistiques. En continuant, vous acceptez l'utilisation des cookies. Voir la politique de confidentialité
X
Fermer