NOUS CONTACTER   +33 4 73 26 98 47

Des experts à votre écoute

Notre équipe de passionné(e)s est à vos côtés pour vous aider à choisir l'équipement le mieux adapté à votre niveau et à vos envies.

Lun-Sam 9h-12h/14h-19h

+33 4 73 26 98 47

Via notre Help Center :

CONTACT
(= line.product.common.ancestorIds[1] || line.product.common.ancestorIds[0] || line.product.common.id =) (= line.quantity =) (= line.product.common.title =) (= line.unitAmountWithTaxes =) (= cartData.common.currencyCode =)

La tenue de ski en trois couches

Tenue-ski-technique-femme
tenue-technique-ski-homme
L’histoire de l’humanité a été marquée par de grandes découvertes : la pesanteur, l’imprimerie, la machine à vapeur et le principe des 3 couches pour la tenue de ski. Certes, l’adoption d’une tenue de ski 3 couches n’a certainement pas nécessité l’intervention de grands savants et autres inventeurs de génie, mais elle n’en est pas moins un véritable gain de confort et de performance pour les skieurs, snowboardeurs et autres pratiquants de sports d’hiver. Et si vous ne savez pas de quoi il s’agit, voici un petit tutoriel pour vous mettre à la page.

« Pour ne pas avoir froid, la solution des 3 couches »

Rien de bien compliqué dans le principe des 3 couches. Il s’agit de superposer 3 couches techniques sur le haut du corps, chacune ayant un rôle spécifique. Le tout vous permet d’avoir une bonne isolation thermique face au froid de la montagne, une bonne respirabilité pour évacuer l’éventuel surplus de chaleur et une bonne imperméabilité pour être protégé des éléments (neige, pluie, etc). On veille à avoir une tenue particulièrement adaptée sur le haut du corps dans le cadre des sports d’hiver, car c’est généralement la partie la plus sensible au froid, bien que pour certaines personnes ce soit plus les jambes que le buste.
Tshirt-thermique-ski

La première couche pour transférer l’humidité

Capitale pour que l’ensemble du système fonctionne, la première couche doit absolument être technique. On l’appelle également première peau, firstlayer, baselayer, couche de confort, t-shirt thermique, etc. Oubliez les t-shirts en coton pour skier, c’est le meilleur moyen d’accumuler la transpiration et d’avoir froid. Vous devez vous munir d’un maillot de corps le plus respirant possible et qui sèche rapidement.

Vous avez le choix entre des premières couches fabriquées à partir de matières naturelles ou synthétiques. Pour les matières naturelles, on retrouve notamment la laine mérinos, reconnue pour sa finesse, sa grande respirabilité, son isolation et ses propriétés antibactériennes. Pour les matières synthétiques, on retrouve du polyester ou de l’acrylique, auxquelles est souvent ajouté de l’élasthanne pour gagner en liberté de mouvement.

Le bon conseil : en ski de rando, en raquettes ou en splitboard, il est de bonne augure d’avoir une première couche de rechange dans le sac. Après avoir transpiré à la montée, enfiler en vitesse un vêtement sec au sommet rend la descente plus agréable.

La deuxième couche pour s’isoler du froid

Intermédiaire entre la première couche et la couche externe, le rôle de la deuxième couche est de vous isoler du froid. Cependant, elle est en contact direct avec la première couche et reçoit donc votre transpiration. Elle doit donc elle aussi être bien respirante. On choisit en général une deuxième couche de type polaire technique. Mais on peut également choisir une deuxième couche type doudoune avec ou sans manches dont l'isolation peut être en matière synthétique ou en duvet et plumes.

La troisième couche pour se protéger des éléments

La troisième et dernière couche est de type « hardshell ». C’est généralement une veste avec membrane imperméable et respirante qui vous protège de l’humidité (neige, pluie, ...) tout en laissant l’excès de chaleur s’évacuer. Nombreux sont les blousons de ski dans lesquels est directement intégrée une isolation. Le choix est simple. Il se fait en fonction de votre pratique, des conditions ou tout bonnement de vos préférences. Pour vous aider à choisir le bon modèle, n’hésitez pas à consulter notre tuto choisir sa veste de ski.

Adapter son système 3 couches en fonction des conditions

L’avantage du principe 3 couches, c'est sa modularité et donc sa polyvalence. On peut l’adapter aux conditions. Par exemple, en adoptant une polaire plus ou moins chaude en fonction de la température. En ski de rando, vous pouvez monter avec un sous-vêtement thermique et une veste, puis enfiler votre couche intermédiaire avant la descente. Enfin, si les conditions sont douces pendant votre journée, vous pouvez également fonctionner en 2 couches : une première couche respirante et une veste à la fois isolante et imper-respirante. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que chaque couche doit être respirante pour ne pas emprisonner la transpiration qui viendrait très rapidement vous communiquer une sensation de froid, ultra désagréable.